20 petits centimètres, ça peut paraître pas grand chose, ou ça peut faire beaucoup. Que les choses soient bien entendues entre nous, la taille parfois c’est important.
Comme je vous le disais la semaine dernière, j’ai perdu 20 bon centimètres de cheveux. Et si c’est peut être un détail pour vous, pour moi, ça veut dire beaucoup.

Pas tant dans la symbolique, même si il y en a sûrement une. Après tout, si nous partons du principe que les cheveux poussent d’environ 1 centimètre par mois, sachant qu’il m’en reste en moyenne 20 centimètres (on y revient) – entre 2 et 30 selon les mèches – disons que je me suis débarrassée de tout ce qui s’est passé avant 2013. Et très certainement ce « besoin d’air » que j’exprimais depuis plus d’un an (2013 donc, on y revient) quand j’allais chez le coiffeur (tous les 6 mois, hein, on n’est pas non plus dans une relation fusionnelle elle est moi) n’était pas juste lié à mes cheveux et a priori nécessitait de toute façon plus qu’un simple dégradé.

Mais à la rigueur peu importe : ce n’est plus là de toute façon.

Il y a aussi la symbolique un peu clichée, celle de la question qu’on m’a posée lundi matin en arrivant au boulot : « C’est pour signifier quelque chose ? » m’a demandé un de mes collègue développeur avec un petit air curieux. « Tu veux dire…? » « Y a une histoire de mec la dessous » a ajouté son voisin de droite avec un petit sourire entendu. C’est les mêmes que ceux qui s’interrogent sur mes connaissances en résultat footeux, les mêmes qui d’une façon générale s’interrogent sur mon célibat (oui y a des mystères comme ça, on est bien d’accord). Mon « Ah ! … oh, sûrement, plein ! » en guise de réponse à eu l’air de les satisfaire.

Non l’important dans l’histoire il est plus dans le fait d’avoir réussi a passer ce cap. Parce que ça faisait bien 10 ans que je n’avais pas eu les cheveux si courts et que je n’en ai pas gardé un souvenir de ouf, parce que parfois, de temps à autres on me disait « t’as des beaux cheveux » et que la longueur faisait beaucoup dans ce compliment que je n’entendrai plus, parce que le matin quand je prenais le temps de les brosser et que la lumière tombait bien dans ma salle de bain, je trouvais que ça faisait joli ce dégradé de cheveux jusque dans le milieu de mon dos, parce que dans l’absolu ça laissait pas mal de possible au niveau coiffure…

L’important, et finalement la vraie symbolique, elle est peut être plus dans l’idée d’avoir réussi à me dire :

  • saute le pas
  • sors de ta zone de confort
  • et au pire…. ça repousse !

Alors c’est comment la vie avec 20 centimètres en moins ?
C’est d’abord ne plus avoir l’impression de s’étouffer avec ses cheveux la nuit. C’est être obligée de se coiffer le matin et ne plus pouvoir se dire « je les laverai demain, un chignon et c’est réglé ».  C’est passer la brosse et réaliser que bah y a pas de noeuds, et puis y a plus beaucoup de cheveux en fait.

Et c’est, depuis une semaine, voir les réactions des gens…
Mon chef qui m’a répété 3 fois lundi que « Non vraiment c’est chouette cette nouvelle coupe, Ça te rend plus…. Non vraiment c’est bien ».
La coiffeuse qui m’a dit que ça faisait plus Femme (confirmé plusieurs fois ensuite, et sûrement le mot que cherchait mon boss sans oser me le dire) « mais dans le bon sens du terme hein, plus sûre quoi »
Le silence de certains.
Les sourires de certains autres.
« C’est chouette, mais toi t’en pense quoi ? » de ma copine psy
« Ça vous va très bien cette nouvelle coupe » du vendeur de burritos des halles que je viens voir régulièrement.
L’improbable « C’est vivant comme coupe » venu de Toulouse.
Et puis, je n’étais pas là pour l’entendre et apparemment elle a dit le même genre de choses par la suite au sujet du couloir de l’entrée tout refait dans sa maison, le « elle est très belle » venu de la plus mini des mini nièce d’amour. Faut dire qu’on a à peu près la même coupe quand je vois la photo d’elle pour son premier jour d’école lundi dernier.

Rien que pour celui là, et même si elle l’aurait peut être dit sans, 20 centimètres, ça compte !!

xxx

PS : On kiffe un peu les postes sur je fais ce que je veux avec mes cheveux… nan ? Pas sûre que je le garde dans les annales celui là ! Pour me rattraper je vous conseille ce petit lien. Un petit « Youuhouuu » qui m’a fit sourire, et un strip bien pensé d’une façon générale… Autour d’une chanson assez culte de Lennon « Imagine ».