Posts on avril 2015

Reprendre la plume

D’abord, c’est le truc relou, le coup bas en plein dans le bide qui te plie en deux et te coupe la respiration. D’un coup tu penches la tête, tu ne sais plus où est le nord, tu sais que ça va passer, mais là, pour le moment, c’est KO / tapis / on se relève, chacun regagne son coin.

Comme pour un ralenti de cinéma, de 24, tu passes à 72 images par seconde. Ça défile dans ta tête, mais tu restes prostrée, bloquée.

C’est la torpeur.

Continue Reading…

Pour que l’orage s’annonce

Je revendique une certaine non culture musicale. Quand certains de mes amis réussissent parfaitement à faire du name dropping en soirées (t’as entendu le dernier album de shpountz ? Oui mais je suis allée voir muchmuch en concert mardi et je dois dire que je commence à me lasser de ce genre électro-pop-newage), il me faut en général quelques mois ou semaines pour que shpountz ou muchmuch (entre autres exemples) ne viennent à mes oreilles. Et quelques unes de plus pour que je réussisse vraiment à identifier leur pâte musicale, si tant est que j’y vienne un jour.

Mais quand j’y viens en revanche…

Continue Reading…

Le pouvoir de la représentation

Je ne suis pas manuelle. Ni très artistique d’ailleurs. Et j’aurais adoré être dessinatrice. Avoir ce talent de représenter la réalité d’un moment en deux (ou deux cents) coups de crayon, je trouve ça dingo ! Mais non. Moi je m’ai jamais dépassé le stade du bonhomme, et la mini nièce de 5 ans (dans 3 jours, time flies!) saura bientôt mieux les représenter que moi je pense.
Comme j’aurais adoré avoir un peu de talent pour la photographie. Savoir capter le bon moment, le bon angle, la bonne lumière, pour partager une émotion. Mais non plus. J’ai abimé mon appareil il y a 9 mois de ça en le laissant trainer dans le fond d’un sac ensablé. Depuis mes photos viennent d’un téléphone intelligent dont la qualité première est d’être joli, fin et rose, pas (du tout) de prendre de jolies photos.

Continue Reading…

Expédition à la fnac

J’adore les librairies. C’est un peu mon triangle des Bermudes. Je pourrais y rester des heures, à regarder les couvertures de bouquins, les nouvelles sorties, les vielles éditions, et, un peu comme dans un magasin « Des petits hauts », j’ai besoin de prendre sur moi pour ne pas tout acheter. En revanche on parle ici des librairies de quartier, les petites, avec une âme et avec l’envie de mettre des auteurs inconnus en avant.

Seulement là je cherchais ça :

Continue Reading…

PUTAIN PUTAIN PUTAIN (oui, avec toutes les lettres et sans faire semblant) : j’ai interviewé FAUVE.

Tout a commencé il y a un an. Autour d’un verre, nous étions 3. Et j’ai profité de cette fin de journée un samedi après-midi pour lever le voile de mes interrogations :
– Dis, j’ai vu une vidéo sur FB où tu étais « mentionnée », un truc en rapport avec FAUVE…
– … Ah oui, c’est mon pote, il a monté L’atelier éphémère, il fait de la sérigraphie. Il est pote avec un des mecs de FAUVE et du coup il fait de la sérigraphie sur les vêtements des spectateurs pendant les concerts au Bataclan. Je lui ai filé un coup de main, ça m’a permis de voir le concert. Tu connais FAUVE ?

Continue Reading…