Posts on juin 2015

Se souvenir des belles choses

Le 26 juin 2005, je partais avec ma Samsonite de 20 kilos (pas plus) en Australie, pour un an, 1000 euros et le billet retour en poche (au cas où). 

La mémoire à sa propre façon d’écrire les évènements.

Continue Reading…

Quand je serai grande, je serai boulangère

J’adore le pain. L’odeur du pain. La mie au levain, bien dense. La croute, croustillante. Le pain chaud. Celui dans lequel on glisse un carré de chocolat. Les viennoiseries. Le pain au chocolat encore tiède sur les étales. Ce gout de levain justement qui se marie si bien avec le beurre demi-sel pour les mouillettes des oeufs à la coque du dimanche matin.

Continue Reading…

Fête des reups

Aujourd’hui, 21 juin, fête de la musique, jour le plus long de l’année dans l’hémisphère nord (court au sud, on a tendance à l’oublier), journée internationale du Yoga (hop, une petite salutation au soleil ! – et de quoi me rappeler qu’il faudrait sérieusement que je m’y remette), c’est aussi la fête des pères. Ces fêtes commerciales (les hallmark holidays comme on dit en Amérique du nord, du nom du célèbre marchand de cartes Hallmark) m’agacent férocement. Forcément je les aime mes parents, et évidemment en bonne Richard je ne leur dis pas assez souvent. Fille ingrate que je suis, je ne les appelle pas non plus très régulièrement je dois bien l’avouer. Alors tous les ans c’est pareil, j’ai beau me dire « c’est une fête commerciale, lâche l’affaire on s’en fout », je culpabilise si je ne fais rien. Parce qu’évidemment ils ont beau dire eux aussi… ils attendent, surement un peu (un appel, un petit mot, un truc). 

Continue Reading…

La taille, c’est important.

Note aux lecteurs : ce post va parler exactement, ou presque, de ce que le titre laisse à supposer. Ami(e)s, famille, collègues (!!), pour le bien de tous, il est encore temps pour vous de fermer cette page web.

Depuis ce matin tourne dans ma tête un post dont je n’arrive pas à me défaire.
J’y réfléchis depuis plusieurs semaines, voire même mois, mais depuis 5 heures il m’est impossible de penser à autre chose, sans réussir pour autant à mettre sur papier les mots dans le bon sens. Après plusieurs tours dans ma boite à chaussures d’appartement, j’ai décidé d’attraper mon sac, de partir en promenade et, au passage de passer par Monop (lait, dentifrice, glace carte d’or menthe /chocolat – le plein d’essentiels). S’aérer l’esprit pour renouveler le point de vue. Un plan en or !
Effectivement, c’est là, faisant face au dentifrice, que mon salut est arrivé :

le rayon préservatif m’a donné une toute autre idée de sujet à aborder pour lequel les mots semblent jaillir de mes doigts d’une façon beaucoup plus naturelle et spontanée.

Continue Reading…

Héroïnes (et Patricia Blanchet) : l’art de la princesse urbaine

Lors de la révision complète de mes blogs, j’ai décidé d’ajouter une nouvelle catégorie qui s’appellerait – très sobrement – I ♥ (on remarquera que j’ai quasiment rangé tout le reste dans Life, car on ne va pas se leurrer, je raconte quand même beaucoup ma vie). L’objectif est d’y regrouper les trucs que j’aime et que j’ai envie de partager parce que surement on n’en parle pas assez ou, narcisse bonjour, ça fait bien pour mon image de l’évoquer (des trucs comme ça sur la blogosphère ? JA-MAIS !).

L’article du jour tombe dans la première catégorie. Une partie de moi ne comprend pas qu’on ne parle pas plus de cette marque, et une autre s’en réjouit égoïstement car c’est vraiment kiffant d’avoir trouvé une boutique « so moi » et ça m’ennuierait de trouver les mêmes robettes sur les fesses de dizaines d’autres personnes.

Continue Reading…

« J’espère vous y voir »

Il y a un an, jour pour jour, j’écrivais un billet que je titrais « écrire, pour exorciser ». La nuit précédente, je me levais en pleine nuit et évacuais mon immeuble, sous les orages, réveillée par les flammes de l’autre côté du mur où je dormais 30 secondes plus tôt.

Continue Reading…

En dents de scie

Cette semaine à été à la hauteur de cette année 2015 : du très très pourri et du très très bon. (Et pour illustrer cet article, des photos que l’on aurait déjà pu voir si on me suivait sur Instagram… je ne reproche à personne le fait de n’avoir que 37 followers, je vis très très bien ma non viralité…)

Ça n’a pas forcément bien commencé puisque dès lundi midi j’avais les yeux embués, le nez tout rouge et semais des mouchoirs de larmes un peu partout dans mon mini chez moi.

Continue Reading…