Posts on août 2015

#LisetteEnVacances 4 : on siffle la fin de la récré

J’aime bien cette expression. Je la trouve à la fois prétentieuse, désuète et bien en phase avec ce qu’elle veut dire. Tout moi (!).

Aujourd’hui c’est les vacances. On arrête de jouer à tourner en rond pour éviter les gouttes. C’est ti-par !
Comment je le sais :

Continue Reading…

#LisetteEnVacances 3 : crise d’ado & NTM

Il pleut non stop depuis ce matin. Mais Météo France et moi avons décidé que c’était le dernier jour de flotte des vacances. Demain la Bretagne s’illumine et samedi je me casse dans le sud retrouver ma bretonne de copine qui a choisi de s’exiler à Aix en Provence (ça aurait pu me mettre la puce à l’oreille). Du coup je profite de cette dernière journée de glandouille ultime pour vaquer dans la grande maison de ma sister. Et, moment révélation, je viens de réaliser que ma sœur est une adulte. Elle a une maison de grande, avec deux canapés en cuir, un garde-manger bien fourni dans son garage en bordel, un mari, deux filles, un étage, une table à repasser et un vaporetto.

Moi, là, j’écoute du NTM en faisant des bulles avec mon chewing-gum dans une léthargie digne d’une ado de 14 ans

Continue Reading…

#LisetteEnVacances 2 : l’eau, ça mouille

Je suis en Bretagne. Et c’est une très mauvaise idée d’être cette semaine, pour ma première semaine de vacances, en Bretagne. Il pleut. Et genre il pleut TOUT LE TEMPS.

Continue Reading…

#LisetteEnVacances : J’ai mal aux fesses

Et le titre n’est pas là QUE pour me faire remonter dans le référencement google. J’aurais pu aussi démarrer par un « j’ai fait du vélo » tu me diras, ça serait revenu au même. Sauf que c’est tellement moins racoleur (la fesse change toute la donne).

Continue Reading…

Faut que je te raconte

Toute petite minuscule Léa, il faut que je te raconte.

40 heures, toute petite.
40 heures, toute petite.

Si aujourd’hui tu fais tes premiers « pas » dans une vie qui sera bien bien longue et bien bien belle, c’est devant des jolies assiettes avec des fleurs, de la vaisselle un peu vintage, que ta chère mère a pour la première fois évoqué l’idée de toi, devant moi. Ce qu’elle ne savait pas encore, c’est que tu étais déjà là.
Le jour où j’ai officiellement eu écho de ton existence, j’ai failli ne pas venir… Une histoire de mec, un truc un peu relou (mais d’ici à ce que tu comprennes ce que ça veut dire je suis sure que je serai devenue un exemple de stabilité qui ne jouera plus à se faire peur de son plein gré (!) ). Parce que je savais bien qu’il y avait de la nouvelle dans l’air, mais je pensais déjà connaitre l’essentiel représenté par une jolie bague à l’annulaire de ta maman. Bien m’a pris de vouloir de toute façon partager le moment avec tous les copains et de remettre à plus tard mon jeu d’équilibriste : l’essentiel, c’était finalement toi.

Continue Reading…

Paris – 15 août

C’est une chanson de Biolay. C’est aussi un état d’esprit, et pas forcément celui de Biolay dans la chanson, qui va « mal en général », au contraire.
Le titre se veut accrocheur mais il est mensonger, car si l’on parle bien de Paris, il est ici question d’une période qui s’étend.
Du 5 au 20 août, environ.
2 semaines. 15 petits jours dans une année qui en compte beaucoup (trop) (peu) (c’est selon) d’autres.

Continue Reading…

Molière aurait peut être pu faire une pièce de théâtre sur mon cas…

La médecine moderne occidentale et moi, on est un peu… en froid. Pas qu’on ne s’aime pas, ou qu’on ne se respecte pas, mais disons que je te regarde du coin de mon œil en appréciant follement de te laisser à bonne distance.

Je n’aime pas les médecins.

Continue Reading…

Older Posts »