Posts on février 2016

Parfois, créer, c’est compliqué : « power songs » inside !

J’ai vaincu La Maladie ! Ces quelques mots valaient bien un post à eux tous seuls, il faut me croire sur parole !

Continue Reading…

#LeMariageDesCopines : entre Nous… mais sans Chimène Badi.

Mon ami c’est l’enfer. Si je réussis à publier ces mots aujourd’hui, envers et contre tout, c’est que bien sûr je me serai relue et que j’assumerai ce texte, mais on n’est pas à l’abri d’un raté au passage.
J’ai La Maladie.
C’est arrivé d’un coup hier alors que je finissais mon post sur Questions pour un champion. D’un coup les douleurs dans les jambes et la fatigue extrême, d’un coup l’envie de geindre telle une enfant capricieuse (je ne me suis pas privée pour assouvir cette envie mais à part m’auto-saouler ça n’a pas aidé à grand chose). Je me servirais bien une louchette d’arrêt maladie mais, hé hé ! … bon bah donc non. #NewLife.

A bien y réfléchir je devais déjà être à côté de mes pompes le matin quand j’ai consciencieusement versé l’ensemble de mon recyclage dans la poubelle verte. Ou encore ce weekend quand je zappais allègrement des bouts de conversation : « je t’ai demandé tout à l’heure si tu voulais que je t’aide et tu m’as répondu non ! » – « ah oui ? on s’est parlé déjà ? ».
Mais ce weekend les copines se mariaient, alors sur le coup j’ai mis ça sur le compte de l’émotion.

Continue Reading…

Love is in the air

Ça n’a pas bien commencé cette histoire. Pour preuve, dans mes notes de la journée, ce matin, j’ai écrit « journée de merde ». Et puis c’est drôle, parce qu’à partir de ce moment là, c’est comme si, d’un seul coup, tout allait mieux. Comme quoi, le pouvoir des mots !

Continue Reading…

Un mois = un classique (challenge 2015)

J’ai de mauvais souvenirs de mes cours de français en seconde ET en première. J’ai de mauvais souvenirs de madame J. La même, les deux années. La même avec sa tresse grisonnante (plus grise qu’onnante d’ailleurs). Certes on se marrait bien (en seconde surtout), mais globalement je n’ai rien retenu de ces textes où l’on me disait quoi penser de ce que l’auteur, plusieurs dizaines d’années auparavant, avait (aurait ? non ! ah non, d’accord) voulu dire. Ne pas me donner les clés pour comprendre et m’imposer ce qu’il faut retenir dans un par-cœur de bachotage ne m’a jamais particulièrement convaincue. Et puis, quand même, on se marrait bien, on ne peut pas tout faire !!

15 ans plus tard…

Continue Reading…

Ce moment gênant…

Chers aventuriers du quotidien, parlons aujourd’hui de ces moments un peu gênants où bon gré et malgré tout, on réalise que le sujet d’attention nous a complètement échappé et s’est dangereusement déporté.

Continue Reading…

Comment j’ai survécu à l’anniversaire de Chouchou, 3 ans

Préambule qui a tout à voir : Chouchou et moi n’étions pas super potes depuis quelques temps car j’ai décelé en lui une gestion des priorités qui semble me reléguer derrière le fromage à raclette.
Oui.
Tout s’est passé quand, assise à sa droite, et alors que je racontais à chaudes larmes une histoire à sa maman, il ne s’est guère soucié de l’évidente tristesse qui se dégageait de mes yeux et coupait systématiquement la parole de sa reum pour lui demander « un petit peu » du fromage qu’elle répartissait en assiettes.
Peut-être s’est-il habitué à me voir chouiner, c’est une autre possibilité que nous n’exclurons pas.
Ceci-dit depuis hier on se re-aime : c’est à moi qu’il a demandé d’aller jouer après diner et je suis la seule tatie en présence à laquelle il a bien voulu dire bonne nuit, faire un bisou et se laisser bisouter. Tata-Elise était relativement populaire hier soir. Et ouais !

Donc dimanche, c’était ses 3 ans. Une après-midi semée d’embuches, non sans quelques loupés pour ma petite personne.

Continue Reading…

Lisette in Biarritz #3 : La drague

Je suis rentrée depuis plus de 2 semaines, il va être temps d’en finir avec cette histoire (commencée et ). Mais je ne me lasse pas de ces photos de vagues et d’horizon personnellement !

Après la tempête des deux premiers jours, la deuxième moitié de ce break embrunés s’est poursuivi sous le soleil. Et outre son joli coucher le mercredi soir, j’ai pu apprécier ses rayons pour me poser un peu avec moi-même, Boualem Sansal, et bien-sûr… le dragueur de l’esplanade de la grande plage !!

Continue Reading…

Older Posts »