Posts on avril 2016

L’histoire avec le french kiss

Nous sommes en 2009.
Si.
Concentre toi : The Black Eyed Peas chantent en boucle I gotta feeling, Michael Jackson vient tout juste de nous quitter, Patrick Swayze s’apprête à prendre la suite, puis ce sera Filip des 2B3 (on parle de 2016 mais 2009 était bien aussi) et Obama recevra le prix Nobel de la paix.
Bref, 2009, c’est un peu le bordel.
Moi, je suis au Canada et je sors tout juste du pire hiver de ma vie. Mon big boss venu de New-York est en visite dans nos bureaux de Toronto et comme en Amérique du nord on ne déconne pas avec les horaires je fais le plus grand des efforts pour arriver à 8h30 (comme prévu par mon contrat) ce jour là.

8h25 quand je franchis la porte du bureau, ma cup de chocolat chaud à la main. J’ai le cheveu fouillis et le teint un peu luisant de m’être dépêchée (nous sommes en juillet, nous sommes donc passés de moins 20 degrés il y a 2 mois à 35 aujourd’hui, et le taux d’humidité dans l’air est resté constant : élevé !) mais je suis à l’heure. Mes collègues sont déjà là, mon colocataire de bureau a sorti sa cravate (et toujours ce tee-shirt sous cette chemise jaunasse), mes deux autres collèguEs ont mis du rouge à lèvres…

NOUS SOMMES PRÊTS !

Continue Reading…

L’impossible quête de l’élastique noir

Chers aventuriers du quotidien,

Il existe un mystère dans mon quartier de bobos parisiens, aka le joyeux 9ème, au sein du triangle reliant Trinité, Pigalle et Notre-Dame-de-Lorette. À l’échelle du monde, voire même de Paris (tout simplement), ce triangle est minuscule. Mais c’est là que je fais mes courses.
Le nombre d’enseignes différentes y est notable, cela-dit pour une raison que j’ignore, Monoprix (x2), Carrefour City (x2), Beauty Monop, Franprix et Mademoiselle Bio (en désespoir de cause), aucune de ces enseignes ne vend d’élastiques noirs. Ou si, mais avec un gros truc moche carré, brillant, qui fait mal aux cheveux dessus (le fameux élastique Bijou de Jacques Dessange, sans aucun doute inventé par un illuminé dégarni qui n’a jamais utilisé d’élastique avec des cheveux qui se seraient coincés dedans).

Continue Reading…

Je n’veux pas rester sage (#NewLife Mois 7 – ou presque)

C’est le dalaï-lama qui disait « Si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer le monde, alors faîtes l’expérience de dormir avec un moustique et vous verrez qui empêche l’autre de dormir ». J’ai lu cette phrase la veille au soir dans le Plaidoyer d’un homme libre, Osons, de Nicolas Hulot. L’ironie ne dit pas que j’ai explosé la tête du dit Moustique à 3h24 cette nuit là.
Ah ah !
Quoi qu’il en soit la journée a commencé ainsi.

Depuis le début de semaine, mes plans a visé domination du Monde ont pris un sérieux coup d’accélérateur : je les ai rendu publics. Autrement dit j’entame la phase où j’envoie des CV à l’ensemble du monde médiatico parisien, accompagné d’un email disant « Tu ne le savais pas que tu avais besoin de moi ? Et pourtant… ».

Continue Reading…

I had a dream. Avec Léo.

Bien.

Donc j’ai rêvé que je sortais avec Léonardo DiCaprio.
Après plus de 15 ans de fantasmes sur le sujet il fallait bien que ça arrive un jour.

Continue Reading…

Lisette à Essaouira : c’était bien

Ouh comme je n’ai pas envie de te l’écrire ce post. Te l’écrire signifierait accepter l’idée que les vacances sont terminées, et je t’avoue qu’une semaine plus tard, je reprendrais bien le chemin du soleil et du Riad d’Essaouira.

Ces quelques jours de vacances, on les attendait depuis fin novembre, depuis ce dimanche où on s’est décidé à prendre nos billets d’avion. Ces quelques jours de vacances, ils devaient signifier le début du printemps, l’été à venir, le retour du soleil, la fin du tunnel de gris. Ces quelques jours ils étaient notés à la craie blanche comme les croix indélébiles d’une histoire qu’on écrirait sur tableau noir : il y aurait un avant et un après, me concernant la fin du décompte avant de sauter du plongeoir (#métaphore)

Ces quelques jours ils étaient là pour nous remettre les batteries à plein.

Sautons à la conclusion : c’est exactement ce qu’ils ont fait.

Continue Reading…

Sortir de sa zone de confort #2 : Lisette fait du sport

Chers aventuriers du quotidien, si un texte doit prouver que je suis jo-bar, c’est bien celui-là !

Je ne vais pas te mentir d’un léger (et inintéressant) j’ai repris le sport. Ça serait faux. Reprendre signifierait que j’ai, par le passé, fait montre d’une assiduité certaine vis à vis d’une activité physique quelconque. Ce n’est pas complètement à côté de la plaque, mais j’estime que quand celle-ci a plus de 15 ans (voire même 16 ou 17), il y a prescription. Aussi championne de France que j’aie pu être à une époque (et BAM ! je l’ai placé).
Histoire de finir de poser le contexte entre toi et moi, sache que je finalise ce post depuis une chaise longue en me faisant dorer la pilule lors de vacances ensoleillées (d’où provient la photo d’illustration qui n’a, sinon, rien à voir), non sans m’être plainte à mes camarades de chambrée hier d’une éventuelle élongation à l’aine suite à une quinte de toux particulièrement sauvage.
Si, je te jure, c’est possible.

Quoi qu’il en soit j’ai donc PRIS le sport. Je l’ai même pris À-BRAS-LE-CORPS. J’ai EMBRASSÉ le sport !

Continue Reading…