Posts on décembre 2016

Chouette ou Hibou ?

doudou

Il parait que j’ai 30 ans (ou plus) et que donc c’est normal, mais, n’empêche, j’ai constaté ces derniers temps que je me rendais de plus en plus souvent dans les boutiques pour enfant. Fait notable : malgré mon manque d’attrait certain pour les jouets en plastique bruyants et colorés, les livres pas toujours joliment illustrés ou les pulls bleu marine marqués « p’tit mec, trop la classe » dans la largeur, oui, je le confesse, moi-même j’ai fait vendeuse de poussettes / fringues (hors de prix) pour femmes enceintes / conseillère en habillement pour

« oh, qu’il est mignon, il a quel âge ? ah oui il se porte bien dit-donc pour un si jeune bébé ! »

J’ai même vendu des biberons et des portes bébés.
J’étais globalement mauvaise.

J’ai toujours été une vendeuse médiocre. J’ai toujours détesté mettre en avant un produit face à quelqu’un pour potentiellement influencer ses choix. J’ai toujours eu du mal à vanter les caractéristiques de quelque chose à laquelle je ne crois pas particulièrement au premier abord.

Or, on ne va pas se mentir : il y a assez peu de choses qui m’enthousiasment dans les boutiques pour enfant.

Continue Reading…

Le syndrome de Stockholm

Body Attack

… Alors que revient ce thème qui aura marqué mon année 2016 : Lisette Fait du Sport !!!!

Je suis tombée amoureuse de mon prof de Body Attack. La conclusion est sans appel, je la pose là dès les deux premières lignes de ce billet histoire qu’on soit tous bien d’accord sur le sens que vont prendre les prochains mots tapés sur mon clavier :

j’ai un côté masochiste.

Continue Reading…

La bombe à retardement

Il se peut que j’aie besoin de vacances.

Il se peut que je sois fatiguée.

Il se peut que ma dernière crise d’asthme m’ayant maintenue éveillée une bonne partie de la nuit, ça n’ait pas arrangé les choses, mais il me faut te dire : bouillonne en moi une certaine lassitude susceptible de se transformer en colère sourde et possiblement agressive à n’importe quel moment.

TOUT VA BIEN.

Continue Reading…

Je rêvais d’un autre monde

La journée, elle a commencé il y a deux jours en fait, mardi soir, en rentrant de mon cours de lecture (more on that later). Mardi soir, quand l’odeur du froid faisait frétiller le nez dans les rues de Paris. La vraie odeur du vrai froid, tu sais, celle des températures négatives, du gel, du glacé.
La journée elle a commencé il y a deux jours quand, en l’espace de 15 minutes de trajet à pied, j’ai croisé 3 familles, 2 adultes et 2 ou 3 enfants, par terre, des petits yeux fermés emmitouflés sous quelques couvertures et des bonnets rarement très seyants.
La journée elle a commencé il y a deux jours quand, en rentrant chez moi, je me suis dit que, cet hiver encore, on allait sûrement laisser mourir des gens sur nos trottoirs, des gens venant peut-être de loin… Que dis-je des gens… Des enfants ?

Ce matin je me suis levée tôt, j’avais un avion à prendre. De ces bolides qui traversent la France en une heure et quelques non sans me procurer une angoisse certaine mais qui, porte à porte, situent les copines de Toulouse à 4 heures de mon Palace. Avant de partir, tout de même, l’interview sur Europe 1, la langue de bois d’Emmanuelle Cosse et du ministère du logement : « le froid arrive, le froid est là, mais oui, oui, on gère, on gère, on maitrise »…

En arrivant à l’aéroport, il y a eu la traditionnelle vérification des bagages, sortir Lady Apple, la mettre bien en vue, retirer la ceinture, la veste, l’écharpe, le tout en avançant pour ne pas retarder la file, et la carte d’embarquement qui part plus vite que la musique aux rayons X coincée dans la poche de mon manteau. Ce fut balbutiant, un mauvais enchainement d’actions et la responsable de la sécurité, en face de moi, qui gardait son calme. Mieux (ou pire ? ) elle m’a remerciée.
Oui.
Remerciée d’être polie…

« Merci beaucoup madame. Merci d’être polie. »

En arrivant à l’aéroport, mes évidences ne semblaient pas l’être pour tout le monde.

Continue Reading…