C’est le bruit que font les touches de dame pomme depuis 3 jours.

Clap clap clap…

Elles n’arrêtent pas. Indépendamment de leur volonté elles alignent des lettres qui vont bien ensemble, et d’autres… vachement moins.

Là c’est dimanche, alors je ne fais pas semblant. J’ai mes lunettes sur le nez, mon pantalon et mon hoody « Roots » (Canada forever), les cheveux pas super propres, et parce qu’on se dit tout, je ne suis passée par la salle de bain que pour faire pipi et étendre mon linge depuis ce matin.

Mais ça continue à faire clap clap clap.

Là c’est 17h alors j’ai décidé de faire une pause. J’ai pris dame pomme pour qu’on aille sur le canapé, loin des papiers étalés, loin de mes recherches sur les derniers résultats de l’étude d’audience Global One parue cette semaine. J’ai switché de compte google pour quitter la révolution et venir respirer… ici.

Et ça continue de faire clap clap clap.

Exutoire du soir : bonsoir !

Ce weekend j’ai :

  • Publié un article bilan sur la TV en 2014 et ses perspectives. Il n’a été vu par personne. Ne me mentez pas, je sais tout.
  • Rédigé le premier article que je vais publier sur le Webzine SoBusyGirls. Et oui. Depuis bientôt, on espère, je deviens une rédactrice SoBusyGirls (cette phrase ne veut rien dire, cherche pas). Ça veut dire que moi comme d’autres (j’arrive pas à me rendre compte honnêtement) on publie des inédits pour un site dont l’audience est entre 100 et 1000 fois supérieure à la mienne. Non je ne suis vue par personne. Ne me mentez pas, je sais tout.
  • Traduit l’interview publiée il y a 10 jours et dont je vous parlais la semaine dernière. Une version anglaise vient donc miraculeusement d’apparaître. Bon, pour de vrai j’ai fait 15% du taf vu que ce n’est pas moi qui ai fait la traduction. Moi j’ai juste relu 22 fois un texte que j’avais déjà relu 47 fois avant. Et j’ai surtout trouvé l’exercice passionnant. Pour plein de raisons. L’une d’entre elle : me rappeler comme le français est un chouette terrain de jeu pour moi. La pointe de sarcasme par exemple qui fait (un peu) de ma touche personnelle, elle est française. Une question de maitrise de la langue aussi, surement… Je remets le lien mais pour le coup vous avez été assez « nombreux » a jeter un oeil sur la VF initiale. Ne me mentez pas, je sais tout.
  • Amorcé la préparation de ma prochaine interview que je dois confirmer pour le weekend prochain. Par « amorcé » j’entends noté sur ma to do list que je dois le faire. Il faut bien commencer quelque part. Commencer, c’est aussi le bon mot pour la rédaction d’un article que j’aurais du faire il y a 5 jours quand MetroNews annonçait faire sauter 5 de ses publications sur la fin du mois de janvier. Je n’ai pas fini. J’ai la tête qui freeze. Je ne vous mens pas, vous savez tout.

Vu comme ça j’ai l’impression de n’avoir rien fait.

Par exemple je n’ai pas non plus rappelé ma maman (rien à voir mais je viens d’y penser).
Par exemple je ne suis là que trop ponctuellement.
Par exemple pour ce qui est de contacter des vrais gens qui pourraient me faire un retour sur ce que j’écris, j’ai joué de ma capacité de procrastination (‘tain j’ai réussi à l’écrire du premier coup!!). Suis du genre maligne moi : tant que je me frotte pas à ce qui pique, je me fais pas mal. C’est que ça réfléchit là dedans !!

Et pourtant depuis 3 jours ça fait clap clap clap. Les mots s’enchaînent, se corrigent, se suppriment, se relisent, se réfléchissent…
Depuis que je suis passée au 4/5ème (depuis octobre en fait, depuis le moment où j’en ai vraiment fait quelque chose), je ne fais plus de grasse mat’ et je passe des heures et des heures devant dame pomme (mon ordi, souviens toi). Et je vais être honnête avec toi : mon temps du lundi au jeudi prend du sens une fois par mois, quand mon compte en banque repasse dans le vert.

Les choses qui m’intéressent, qui m’enthousiasment, qui me donnent l’impression d’avancer, c’est pour le « weekend ».

Seulement parfois, le dimanche, quand j’ai les yeux et les lunettes sur mes stats de visites et que je vois la courbe tendre vers le 0, que dehors ça caille sa reum en short, qu’au lieu d’un mur à 10 mètres de moi je rêve de voir des vagues par la fenêtre à côté de la table où je travaille (même des vagues froides à la rigueur), je me dis qu’on n’y est pas encore. (« Y » étant l’idéal, celui qui donne la direction).
Je me dis que j’ai encore quelques clap clap clap à entendre. Et quelques autres trucs à faire aussi.

Mais parfois il y a des petits miracles qui viennent de nul part.

Comme par exemple lundi, quand j’ai reçu la réponse de la rédac chef de SoBusyGirls me disant être RAVIE de m’accueillir dans l’équipe. Mon email, je lui avais envoyé depuis les plages de Venice cet été (en parlant d’idéal). Et si on continue à ne pas se mentir, je pensais m’être pris un vent.
Ou sinon mercredi, quand en regardant les stats de The revolution j’ai découvert qu’un blog du site Le Monde m’avait cité pour un article paru le weekend dernier. D’où, pourquoi, de comment ? Aucune idée…

Alors on continue.

Ça va pas tomber du ciel, on ne m’a pas élevé dans ce genre de croyances.

Clap clap clap.

18h arrive, la pause est finie.

Ça va vachement plus vite d’aligner les mots par ici.
J’ai même eu le temps de me faire un thé…

xxx