Chers aventuriers du quotidien, laisse moi t’inviter dans un moment ralade ! 

OK donc c’est l’hiver !

Si certains ont le genou qui craque quand le temps tourne à  la pluie, moi j’ai des envies de gras dès que les jours rétrécissent. Le changement d’heure étant passé par là, faut-il vraiment que je précise être assise sur mon canapé en finissant mon pot de Boursin ail et fines herbes à la petite cuillère pendant que j’écris ces quelques lignes ?

Les bons sushis et la soupe miso n’ont plus d’intérêt qu’en accompagnement de brochettes boeuf / fromage.
Le Big Mac et équivalent whooper (with double cheese) m’obsèdent à l’approche du gouter.
Le brie, le morbier et la pizza 3 fromages habitent mon frigo aux côtés des quelques légumes rescapés et prêts à être cuisinés en soupe, seule façon de les rendre intéressants : mixés en avance, rien d’autre à faire qu’à réchauffer.

J’ai faim du lever au coucher et j’ai faim de gras. Cherche pas : c’est l’hiver.

Sur la blogo il y a comme un consortium à l’arrivée du temps froid et humide. Fait de hashtags comme #Fall #Automne  #HomeSweetHome #Feuilles #Leaves #Red #Nature #FallInParis*, l’accord général tend à la réjouissance. Halloween, le creusage de citrouilles, les photos de nature (ou des tuileries), l’achat d’un nouveau plaid ou de pulls en Cachemire, que d’idées réjouissantes pour des billets de blog, photos Instagram ou stories Snapchat aussi similaires qu’elles me dépriment.

Alors soyons d’accord : oui, c’est joli.
Pour 15 jours les arbres rougissent, jaunissent, bref changent de couleur et c’est joli.
15 jours.
Mais globalement il fait froid et il pleut (ou il fait gris, rapport à l’anticyclone d’automne qui, comme le dit Laurent Cabrol « plaque les brumes matinales au sol et crée ces brouillards qui se dissipent plus ou moins rapidement ») (c’était la parenthèse météo).

Je déteste l’hiver / l’automne (c’est pareil). Le passage à l’heure d’hiver ne présente aucun intérêt : j’ai personnellement plus besoin de lumière entre 17h30 et 18h30 qu’entre 7h30 et 8h30.

Vous avez compris l’idée :

L’hiver me fait râler.

Seul point positif : c’est la saison des vrais bons gouter et du chocolat chaud dans lequel on trempe des tartines de pain frais avec du beurre. Ainsi donc je noies la grisaille et l’humidité ambiante sous des pellicules de gras. Je n’y peux rien. C’est mon organisme qui réagit et le pire des régimes serait bien de le contrarier. Peu importe si ce matin même je parlais consommation responsable et réchauffement climatique, j’ai besoin de gras animal saupoudré d’une couche de mal-bouffe.

Sur ce, je te laisse, j’ai des pâtes carbo crème fraiche et parmesan (je saiiiiiiis que ce n’est pas la VRAIE recette) à cuisiner pour mon dîner.

Avec des lardons.

Et du beurre.

Alors toi, dis-moi, comment compenses-tu la mort de l’été ?

xxx

* S’adapte aux autres villes si nécessaire

Image : Daxis