Aujourd’hui c’est le dernier jour avant les vacances.

Je me souviens, quand j’allais à l’école (forever ago), le dernier jour c’était souvent relâche. En cours de français on regardait des films « adaptés » d’un roman, les récrés étaient plus longues, en anglais on jouait les scénettes du bouquin Apple Pie et à la cantine… y avait des frites.

Depuis j’ai grandi. Résultat mon nombre de jours de vacances s’est considérablement réduit et surtout je dois les poser quand Micheline n’a pas pris les siens, que Roger est revenu, et « idéalement si Robert pouvait être là quand toi non, bah ça serait mieux ». Les joies de bosser dans une PME. Ajoutons à cela la liberté (chérie) qui m’incombe (antinomerie) ça se fait souvent qu’arrivée à quelques semaines de la fin de validité de mes congés, c’est Byzance en nombre de jours restants. Et là bam ! 2 semaines d’une coup que j’m’en vais vous poser chefs, ajoutons à cela mon vendredi du 4/5ème et c’est 17 journées de folies qui s’ouvrent à moi. Sauf que ce qui vaut pour moi ne vaut pas pour mes camarades… Et c’est moyen relâche dans les bureaux.

Dans la réalité, je dois quand même dire que tout fou l’camp.

Sous mes yeux ce ne sont plus des cernes, mais des petits coussins pour maintenir mes yeux ouverts. L’efficacité est limitée et je sens que ça tire sec sur les côtés pour maintenir la paupière levée.
J’ai les cheveux qui mériteraient d’être attachés (ou lavés, au choix). Sauf qu’ils sont encore trop courts, mais aussi un peu trop longs pour que ma coupe ressemble à quelque chose. J’ai mis un peu d’Elnett (comme Claudia) pour cacher la misère. Là encore je ne suis pas certaine que l’illusion soit folle mais j’ai des cheveux crados ET volumineux.
Avant de partir j’ai chopé un jean qui trainait par là et mon hoody Venice Beach California que je porte comme un doudou, par tous les temps, depuis 3 mois. En gros, en dehors du fait que je n’ai pas gardé mon pyjama sous mon pull, on pourrait presque croire que c’est dimanche (ah non j’ai mis mes lentilles aussi). Sauf que c’est jeudi, que je suis au boulot, pour encore 7h environ.
Juste je ne ressemble à rien.
Même mon ombre à plus de classe.

J’ai fait tout de même l’effort de mettre du vernis sur mes ongles mais disons nous les choses, c’est un cache misère vu leur pauvre tête. Cernes + ongles rongés, c’est bien le signe qu’il est temps de prendre un peu de vacances. Je les attends avec une certaine impatience je dois l’avouer, et ce n’est même pas pour aller me la couler douce sous le soleil et face à la mer. Non, c’est parce que je vais voir des gens chouettes, travailler sur des trucs intéressants, faire un câlin aux mini nièces et sortir de ma tête plein d’idées ou de trucs que je veux écrire.

Ce sont eux, je pense, qui génèrent mes insomnies.

… Ou quand ton « passe-temps » devient ce qui t’anime et commence à se rebeller en voulant prendre plus de place que tu n’as de temps-libre, par tous les moyens !

xxx