Lors d’une soirée, j’indiquais à la copine « J’essaye de faire un eye-contact avec le mec là-bas, il est pas mal ». De la façon particulièrement discrète qui la caractérise, elle s’est retournée pour revenir, après un tour complet, en face de moi.

« Le brun avec la barbe ? » M’a t’elle demandé.

Est apparu alors une évidence devant mes yeux : si la nuit tous les chats sont gris, à Paris, tous les mecs de 25 à 35 ans portent la barbe (et sous les lumières de le nuit, sont en général bruns).

Il y a plusieurs types :
– la barbe de 3 jours,
– la barbe, la vraie, mais la bien taillée
– la barbe « ok attends si je fouille j’ai peut être une pièce à te donner », aussi appelée barbe du hypster.

La barbe est peut être aux mecs ce que la mèche devant les yeux et la raie sur le côté a été aux nanas il y a quelques années : un genre de standard, un rite d’appartenance pour se reconnaître entre soit.
Alors la vérité, et malgré la théorie du film « Les gazelles » laissant sous entendre de fuir fuir fuir les barbus, c’est que bah oui, ça vous change un homme.

Preuve en est, quand le potzo de comme mon frère se rase, on dirait qu’il a 15 ans (sorry dude, tu sers mon propos).
Et puis c’est sexy (un peu), ça donne un côté sauvage (grrrr).

Mais le piège, aussi, c’est que ça vous vieillit un minot en deux deux. Et voilà comment LUI, cet australien de zicos pour qui je suis tombée en amour** il y a quelques mois, n’a finalement QUE 26 ans (whaaat?)

Néanmoins, et avec toute la nuance qui caractérise ce post (je suis fatiguée, tout le monde – relous compris – est revenu de vacances, je m’accorde un petit craquage), il faut quand même qu’on se dise les choses : messieurs, parfois, c’est limite. Faut que ça reste propre. Parce que le côté « viens chez moi, je vis dans la rue », j’ai beau pas être trop matérialiste (bah quoi ?), ça me bloque un peu quand même.

Sur ces réflexions du soir (bonsoir) j’vous laisse. Y a Ben Affleck qui va sauver le monde avec Bruce Willis. Ça semble mal parti. Mais j’ai espoir. (Même si ils n’ont pas la barbe)

xxx

PS : En revanche la ‘stache, je suis pas sure hein, ça fait toujours chelou / « je vis en 1910″…
Même sur Jude.
Comme quoi !

* C’est du verlan. Ça m’arrive. Souvent ce soir d’ailleurs.

** Façon de parler, on s’entend, il ne sait pas qui je suis (entre autre problèmes).