J’aime bien cette expression. Je la trouve à la fois prétentieuse, désuète et bien en phase avec ce qu’elle veut dire. Tout moi (!).

Aujourd’hui c’est les vacances. On arrête de jouer à tourner en rond pour éviter les gouttes. C’est ti-par !
Comment je le sais :

  • ma lingerie s’appelle maillot de bain
  • en revenant de la plage j’avais le cul (fessier, comme tu préfères) encore humide et le short s’est donc retrouvé mouillé (dans les rues de Vannes, manger sa glace en donnant l’impression de s’être pissée dessus : oh so glam !)
  • j’ai mangé une glace Passion / Chocolat (pourquoi changer une équipe qui gagne depuis tant d’année ?)
  • l’odeur de la crème Nuxe sur mon visage et celle de l’huile Hei Poa (Monoï parfum Tiaré) sur le corps , les SPF 30 de rigueur.
  • j’ai les lunettes de soleil sur le nez
  • je suis sortie en short, mais sans collants ! (mon uniforme de l’hiver c’est avec collants ; sans, c’est que pour les vacances, avec les tongs, et le tee-shirt / débardeur qui va bien)
  • j’ai retrouvé mon sac de plage et ma Fouta.

Là comme tu me lis, je t’écris depuis la terrasse en teck de ma sister que j’ai enfin pu conquérir et je savoure…

Voilà, c’est bref mais ça fera office de carte postale, et histoire de rétablir la vérité : en Bretagne, aussi, il fait beau (des fois). Pour les jours qui viennent je te propose de me suivre sur Facebook. Demain c’est samedi et le samedi c’est la photo du Saturday. Puis la semaine prochaine on reprendra ensemble les rencontres de ces deniers mois. 6 audacieux, 6 inspirations différentes pour dessiner les fondements et fondamentaux de la suite. 6 rencontres qui me sont chères.

D’ici là bisous. Y a ma sis’ qui vient de rentrer, je vais au moins remettre un short sur mes fesses. Et pis ça va être l’heure de l’apéro.

xxx