Il pleut non stop depuis ce matin. Mais Météo France et moi avons décidé que c’était le dernier jour de flotte des vacances. Demain la Bretagne s’illumine et samedi je me casse dans le sud retrouver ma bretonne de copine qui a choisi de s’exiler à Aix en Provence (ça aurait pu me mettre la puce à l’oreille). Du coup je profite de cette dernière journée de glandouille ultime pour vaquer dans la grande maison de ma sister. Et, moment révélation, je viens de réaliser que ma sœur est une adulte. Elle a une maison de grande, avec deux canapés en cuir, un garde-manger bien fourni dans son garage en bordel, un mari, deux filles, un étage, une table à repasser et un vaporetto.

Moi, là, j’écoute du NTM en faisant des bulles avec mon chewing-gum dans une léthargie digne d’une ado de 14 ans (acné en moins… en tous cas t’es pas là pour me voir donc je peux bien dire ce que je veux). Entre deux phrases alignées sur dame pomme (quand même) je réfléchis parfois à comment je vais aménager mon futur nouvel appart grand comme la moitié du salon de ma soeur. Ma mini nièce hier m’a dit « t’as une grosse tête, tu te poses trop de questions ». Si le point de départ de cette remarque perspicace trouve son origine dans la ficelle servant à accrocher le masque girafe qu’elle a colorié au centre de loisir, trop petite pour que j’y passe ma (grosse) tête (donc), c’est un bon rappel pour arrêter là l’introspection (phrase à rallonge, si tu n’as pas suivi c’est pas grave, moi non plus).
Bref j’écoute NTM alors qu’il y a 15 / 20 ans, je n’aimais pas. C’était « vulgaire », c’était pas très propre, tout ça…
J’étais une pimbêche.
J’ai piqué le CD à mon beau-frère qui s’amuse doucement de cette ouverture musicale. À 31 ans je découvre que je connais déjà finalement pas mal de morceaux (en fait), je ne valide pas tout (bah ouais, bah nan) mais la rythmique un peu vé-nère, le flow, le portnakwa de certains phrases et l’amère réalité d’autres correspondent pas trop mal à ma BO du moment.  Si je commence à expliquer que je fais ma crise d’ado à retardement ça serait quelque peu dénigrer les douces années avant ma majorité. Disons plutôt qu’avec la musique tout particulièrement j’ai jamais trop réussi à suivre les modes, j’ai besoin que ça fasse tilt, quel que soit le style. Même si c’est 15 ans plus tard.

L’avantage c’est que les textes restent d’actualité.

J’aurais aussi pu te raconter l’histoire de la vache qui a mis son masque de Girafe-sous-LSD pour passer incognito dans la savane… Mais j’ai préféré un intermède musical.

Si on passe pas dans leur radio on fera le tour c’est pas grave, le plus dur c’était de sortir de la cave.

xxx

La vache passera incognito dans la savane avec son masque Girafe-sous-LSD. #IlPleut #MiniNièces #Girafe

A photo posted by Elise Richard (@misserichard) on