Oui.

Et sache qu’avec un peu d’imagination, les couleurs, tu peux les associer à des fruits. Vert = pomme, jaune =  citron, orange = orange (maline la Lisette), rouge = fraise… Il n’y a qu’avec le bleu et le marron où c’est un peu plus délicat mais comme la cacahuète est une légumineuse, sur un malentendu, ça peut marcher.
Je ne raconte pas l’avance que j’ai pris dans ma consommation de 5 fruits et légumes par jour ce midi.

J’ai peu dormi l’ami. Et comme souvent dans ces cas là mes envies de cuisine se limitent très rapidement.
Je suis contrariée l’ami. Et comme souvent dans ces cas là mes envies alimentaires se tournent vers le sucré.

Oui parce que j’ai passé une trop importante portion de ma fin de nuit avec Yann Barthès, et qu’autant lui il commençait à fatiguer quand il s’est agi de rendre l’antenne, autant moi je m’accrochais à sa présence pour croire que tout n’était pas encore perdu. Vers 8h30, quand il a finalement raccroché le costume de présentateur, j’ai pensé m’enrouler dans ma couette et récupérer les heures de sommeil que j’avais perdues, et puis Donald a fait son discours bien propre sur lui de 45ème président des États-Unis.

Fuck, que je me suis dit. It’s real!

Bien-sûr je me suis levée, j’ai écrit, j’ai réfléchi. Tu te doutes bien que d’être à ce point passés à côté, les media j’entends, ça m’a questionnée. 2 minutes… Parce qu’en fait, d’être à ce point passée à côté, moi j’entends, journaliste en construction et se prévalant d’une certaine expertise sur le monde des media, ça m’a encore plus perturbée. Alors j’ai écrit.

Et puis j’ai repris ma To Do du jour…
Il n’était pas le temps de dormir. Non. Cet automne est un ascenseur émotionnel personnel, familiale, politique et professionnel. Pas une semaine (et encore, je suis large) sans des nouvelles excellentes ou dévastantes et au milieu de tout ça les petites taches et sous-taches qui s’accumulent. En tant que freelance, ça fait parti des excellentes nouvelles, surtout quand ça paye un peu.

Résultat mon bureau manque de cohérence quand mes idées, elles, essayent de s’organiser.

Alors bon donc voilà, et maintenant on fait quoi ?

C’est assez fascinant cette histoire, en tous cas suffisamment pour que je garde LCI en boucle et en fond sonore depuis plusieurs heures (iTélé me manque…). Donald Trump a été élu président des États-Unis, c’est comme une blague, comme un grand chamboulement… Sauf que décalage horaire oblige on s’est réveillé là-dessus quand le principal pays concerné est allé se coucher. Et son investiture, ses premières actions, les premiers vrais commentaires qui pourront être débattus sur les conséquences de cette nouvelle, n’arriveront pas avant plusieurs semaines. Dans un voyeurisme et une certaine torpeur à réaliser la nouvelle j’attends sûrement la réaction de Clinton.

Soit.

Alors bon donc voilà, et maintenant on fait quoi ?

Si je dois être parfaitement honnête avec toi, là maintenant tout de suite il s’est passé un truc de dingue dans le monde dont on mesure très mal les conséquences mais ce qui me préoccupe VRAIMENT pour les 24 prochaines heures est beaucoup plus terre à terre (et beaucoup plus personnel) : comment on s’habille, quand on a 30 ans, pour aller donner un cours à des étudiants quand une bonne partie de ses tenues ont tendance à rajeunir de 5 à 10 ans ? (sachant que j’ai, par ailleurs, un bouton – rouge et visible – sur le bout de mon nez depuis 12 heures…)

De  Trump à la perspective de ressortir mes talons de business woman pas portés depuis un an, quand je te dis que ma vie est un ascenseur émotionnel depuis quelques semaines !

Sur ce, j’te laisse, il me reste un rouge et un bleu au fond du paquet avant de finir ainsi mon déjeuner et d’enchaîner sur les autres points de ma To Do du jour. J’avais pas franchement prévu « bouleversement de l’autorité mondiale » sur ma liste. Il parait qu’être freelance c’est savoir s’adapter. N’empêche,

WTF world ?

xxx