Si tu ne le sais pas, dans la vie je suis journaliste media (entre autres talents). Et ça fait un peu plus de 10 ans maintenant que j’analyse quotidiennement les audiences, les investissements publicitaires et l’évolutions des supports médiatiques. Car avant de jouer les journalistes qui tape des mots sur Dame Pomme, j’ai travaillé dans la Publicité.
C’est en zappant ces derniers jours sur SyFy à heure régulière (12h50 en semaine – la meuf bosse de chez elle), que m’est apparue cette grande révélation devant les épisodes de « Lois et Clark, Les nouvelles aventures de Superman » : les deux métiers qui ont jalonné ma carrière jusqu’à maintenant m’ont été inspirés par Amanda Woodward et Lois Lane.

Peut-être que je regarde trop la TV.

À bien y réfléchir, les choses remontent à même encore plus tôt que ça dans ma vie car ma première influence télévisuelle a marqué la fin de mon enfance et le début de mon adolescence : quand j’étais petite je faisais du basket, jusqu’à ce que je regarde « J’aime la Gym » (Cynthia ou le rythme de la vie) et que je me prenne à rêver de devenir championne de GRS, comme Cynthia.


Une fois mon objectif atteint, il était temps de me consacrer à mon orientation professionnelle. Force est de constater que la conseillère de mon CIO n’a pas fait le poids, niveau inspiration, avec les images qui défilaient devant mes yeux à l’heure du gouter. Deux illustres figures se sont ainsi imposées à moi : Lois Lane (et la vie dans une rédaction telle que le Daily Planet le jour, près de Dean Cain le jour et la nuit) et Amanda Woodward (et la vie dans une agence de pub le jour, au bord d’une piscine à Los Angeles / Melrose Place la nuit).

Amanda fut celle qui m’a convaincue sur le tard. Elle était le choix de la raison : sa blondeur, sa force de caractère, son indépendance et son formidable appartement. C’était une bitch carriériste (surtout avec Alison) qui savait ce qu’elle voulait mais, au fil des saison, nous découvrions son cœur tendre. On ne va pas se mentir, elle crevait l’écran et s’est vite imposée comme LE personnage essentiel de la série. Elle était mon idéal de femme d’affaire indépendante et je rêvais de porter des dossiers colorés sous mon bras, mener des réunions clients comme elle l’aurait fait et défier mes collaborateurs en tournant d’un coup sec mes talons hauts dans les couloirs de mon agence de pub.

Une fois mon objectif atteint, il était temps de revenir aux fondamentaux et à celle qui me donnait l’impression de vivre un métier palpitant et captivant. Au-delà du jeté de cheveux il me fallait embrasser un métier d’instinct, de partage, de quête et de vérité.

Retour ainsi à mon premier coup de cœur, Lois et son carré brun / brillant, son sens de la répartie, son indépendance (on y revient) et son petit appartement urbain où elle se ballade en jogging comme en robe, mais toujours jolie, vivant son métier comme une passion. Elle éclipsait systématiquement Clark dans le binôme qu’ils formaient, elle qui avait toujours une idée d’avance et une attachante fraicheur / lumière / sensibilité. Je rêvais de mener des enquêtes comme elle l’aurait fait et désarmer mes détracteurs de mon sourire charmeur dans la jungle urbaine qui me servirait de terrain de jeu.

J’ai mis du temps à revenir vers elle, la perspective sûrement que je gagnerais mieux ma vie en empilant des dossiers colorés chez D&D qu’en tapant des mots sur un clavier au Daily Planet. Mais de fil en aiguille et las de voir la perspective de la maison avec piscine toujours aussi inaccessible, j’ai fini par laisser le choix de la raison et retrouver mes premiers rêves de grandeur (le fameux « tu veux faire quoi quand tu seras plus grande ? »).
S’il me reste encore à masteriser l’art d’être sexy-en-jogging et bien que j’aie laissé tomber le carré mi-long depuis plusieurs mois maintenant, c’est avec grand plaisir que je regarde tous les midis ce qui reste, à mon sens, la meilleure adaptation de Superman ever (sur grand ou petit écran).

Qui a dit qu’on avait besoin d’une école de journalisme quand on a SyFy !?

Pour conclure, me rappeler et prévenir mes proches que je suis depuis devenue aussi assez fan de Homeland. N’est pas exclut que ma prochaine reconversion se tourne donc vers la C.I.A, une fois mon objectif atteint.

xxx