Mes chers amis je me suis délocalisée, le temps de quelques jours, à 500 mètres d’une plage bretonne recouvrant tout le sable à marrée haute et s’enfuyant loin, très loin, à marrée basse. Ça parait enviable dit comme ça, et ça l’est, sauf que mine de rien j’ai plein de boulot et une connectivité follement restreinte (car transitant via le très limité réseau Free de mon téléphone Intelligent). Je souffle donc environ 50 fois par jour face aux déceptions que m’offre la technologie.

Bon, OK, peut-être je souffle aussi (un peu) (parfois) du bruit ambiant que peuvent générer un enfant de 4 ans et sa frangine d’un an et demi (et quelques)… Mais je fais genre c’est le réseau.

Vas-y là, ça saoule…
… Je ne capte plus !

Pour changer je fais (un peu) (parfois) profil bas vu que, on ne va pas se mentir, le boulet, c’est moi. 

On a tous dans notre entourage une tante éloignée ou un oncle chelou, célibataire et fauché(e), que l’on invitait partout sans trop vraiment comprendre pourquoi il / elle était là. Vous situez ?

Bah voilà.
C’est moi.

« Non, non, c’est bon, l’essence c’est pour nous, et la voiture, non, t’inquiète, y a largement la place, on a pris la catégorie au dessus pour mettre le lit bébé donc tu vois, on est large ! Vas-y prend la meilleure chambre pour toi toute seule, nous on va se mettre dans celle à côté vu qu’il nous faut la place pour le lit bébé de la petite… Qui va du coup dormir avec nous. »

Ainsi donc (un peu) (parfois) je souffle. Mais pas trop fort.

Je suis polie.

Il faut dire que le passage à la crêperie le premier ET le second jour des vacances, le cidre, les longues marches sur la plage, le soleil… Mine de rien, ça aide.
Les « Tatie, regarde, regarde Tatie » de Chouchou, le TOUT PREMIER « Tatie » de Chounette, conscient et en me regardant, ses petites mains qui cherchaient les miennes pour éviter de se ramasser dans les cailloux, le débordement de vie du grand frère et l’apprentissage du vocabulaire de la petite… Des petits shoots comme ça de douceur inconditionnelle balancés sans rien attendre…

La copine m’avait prévenue : « Tu vas voir, Chounette est dans un âge où elle répète TOUT ce que tu lui dis… Mais en 1000 fois plus mignon ! »

C’est vrai. Et ça marche pour tout (bobogan, descend’, chaisse, foif, …). Comme en plus de ça sur la table de chevet à côté de mon lit (dans la meilleure chambre) il y a des coeurs dessinés au stylo dans les nœuds du bois et que sur le PQ on peut lire des citations du genre La douceur est invincible (True Story)…

C’est vrai, je souffle un peu.
Mais pour de vrai, pas trop fort…

Ça empêche de profiter.

xxx